Découverte

"(...) Et souvent on se soulage en
injuriant la police. Ce n'est pas
suffisant comme remède. On n'élève
pas la mentalité des hommes par
l'injure, on l'abaisse au contraire, et
il est de l'intérêt bien entendu du
corps social que la police soit
élevée. Elle est la loi vivante, elle est
juge avant les juges eux-mêmes et
ses cadres devraient être composés
d'hommes d'esprit cultivé de haute
conscience et de grande bonté."

Billet de Célestin Hennion,
directeur de la sûreté générale,
 à Octave Mirbeau, février 1902.

122 CITATIONS + 1 sur la police et les policiers | Commentaires : 0

Victor Hugo, Molière, Georges Brassens, Coluche, mais aussi Napoléon Ier, Jaurès, Clemenceau ou encore Malraux et Proudhon se sont donnés rendez-vous ici pour vous offrir 122 citations de langue française sur la police et les policiers. 121 + 1, avec (in fine) un extrait de la chanson J'ai embrassé un flic de Renaud (2016).

Des citations plus ou moins longues, drôles, féroces, édifiantes ou destructrices, extraites de discours, d'essais, de témoignages, de romans, de chansons et d'autres textes pamphlétaires, humoristiques ou philosophiques, venus de toutes les époques, du XVIIème siècle jusqu'à nos jours.

De quoi sourire, partager et réfléchir, le temps de quelques lignes, de quelques mots...

Lire la suite

NOTE DE LECTURE A la découverte de la Police des Lumières | Commentaires : 0

Membre de la SFHP et auteur notamment d'un Criminalité, police et sécurité publique en République d'Irlande remarqué (paru en 2014 chez Logiques Juridiques), Eric Meynard invite nos visiteurs à partager une nouvelle note de lecture (après celle traitant du livre d'Holly Tucker City of light City of poison et que vous pouvez retrouver en cliquant ici), une note qui est cette fois consacrée à un ouvrage intitulé La Police des Lumières, XVII-XVIIIe siècles.

En route donc pour un nouveau retour en arrière en sa compagnie,  à la découverte des pratiques policières des agents de la lieutenance générale de Paris entre 1667 et 1789.


Lire la suite

NOTE DE LECTURE City of light, city of poison... une passionnante enquête de 4 années | Commentaires : 0

Membre de la SFHP et auteur notamment d'un Criminalité, police et sécurité publique en République d'Irlande remarqué (paru en 2014 chez Logiques Juridiques), Eric Meynard invite nos visiteurs à partager cette note de lecture à propos d'un livre magistral que l'on doit à la professeure américaine Holly Tucker et qui place sur le devant de la scène le premier lieutenant général de police de la ville, prévôté et vicomté de Paris : Gabriel Nicolas de La Reynie. Il s'intitule City of Light, City of Poison. Murder, Magic and the First Police Chief of Paris. Il est le résultat d'une formidable et longue quête et enquête dans les archives françaises.

Mais laissons Eric Meynard nous faire remonter avec lui jusqu'au 17e siècle...au temps des poisons...


Lire la suite

Centenaire de l'armistice de 1918 : Le Tigre à l'honneur | Commentaires : 0

Président du Conseil et ministre de l'Intérieur de 1906 à 1909 (il se qualifie alors, l'expression est restée, de "premier flic de France" devant des policiers mutualistes), Georges Clemenceau dit "Le Tigre" (ses coups de griffe à l'adversaire sont légendaires) revient au pouvoir en 1917 comme président du Conseil et ministre de la Guerre. La Chambre des députés lui fera une "standing ovation" à l'annonce de l'armistice obtenue en novembre 1918, amenant un cessez le feu le 11 à 11 heures. Dans le cadre du centenaire de la fin de la première Guerre mondiale, le Centre des monuments nationaux et la Fondation du musée Clemenceau présentent, au Panthéon, l’exposition « Clemenceau, le courage de la République ».

Lire la suite

UN COUP DE JEUNE pour le MUSEE CLEMENCEAU | Commentaires : 0

En octobre dernier, le Musée Clemenceau a inauguré sa nouvelle galerie documentaire qui a fait l'objet d'une rénovation d'envergure avec l'aide de scénographes de talent. Ouvert au public depuis 1931 au 8 de la rue Benjamin-Franklin, dans le 16e arrondissement de Paris, ce musée est un indispensable point de passage pour qui veut mieux connaître la vie et l’œuvre  de Georges Clemenceau dont la personnalité a marqué si profondément l'histoire de notre pays.

Le rez-de-chaussée du musée abrite l'appartement de trois pièces sur jardin avec vue sur la Tour Eiffel où Clemenceau a vécu durant 35 ans, jusqu'à sa mort en novembre 1928.

Lire la suite