LANGERON (Roger, Marie, Félix)

Préfet de police




Né le 27 mai 1882 à Brest (Finistère). Décédé le 18 janvier 1966 à la clinique de Garches (Hauts-de-Seine). Père professeur d’histoire, adjoint au maire du 5ème arrondissement de Paris. Docteur en droit. Attaché au cabinet du ministre du Commerce et du Travail Gaston Doumergue (15 mars 1906), du ministre du Travail et de la Prévoyance sociale René Viviani (25 octobre 1906), du président du Conseil et ministre de l’Intérieur Georges Clemenceau (juillet 1907). Chef adjoint de cabinet du même (octobre 1907). Secrétaire général de l’Orne (10 juin 11909), du Doubs (18 février 1911). Sous-préfet de Toul (17 janvier 1914). En disponibilité sur sa demande (31 janvier 1914), chef de cabinet du ministre du Travail A. Métin. Sous-préfet de Montbéliard (16 juillet 1914), de Toul (13 juillet 1917, non installé). Sous-préfet de Lunéville par intérim pour la durée de la guerre (26 juillet 1917), définitif (11 janvier 1918). Administrateur du Territoire de Belfort (15 janvier 1920). Préfet de la Charente (23 mai 1920), des Côtes-du-Nord (12 octobre 1922), de la Marne (28 août 1924), du Nord (29 janvier 1929). Préfet de police (17 mars 1934). Arrêté par les Allemands (24 janvier 1941). Mis à la retraite alors qu’il est toujours incarcéré (26 février 1941). Préfet honoraire (21 avril 1950). PDG de la société de l’Ouenza. Administrateur de sociétés. Auteur d’études historiques. Elu à l’Académie des sciences morales et politiques en 1960. Figure sur un état des personnalités appartenant au Grand Orient De France (loge Action) adressé au ministre, secrétaire d’Etat à l’Intérieur, le 8 novembre 1940. Dans une déclaration non datée, il déclare « avoir depuis de nombreuses années rompu toute attache ».

 

Ouvrage (dont il est l'auteur) : Paris juin 1940, Paris, Flammarion, 1946 -  Decazes, ministre du Roi, Paris, Hachette, 1960 -

 

Sources : Archives nationales F1bI 794 et 1090 - Archives de la préfecture de police E A/174 II

 

Photographie officielle de la préfecture de police

 

Bibliographie (ouvrages où il est cité) et extraits :

 

- VINCENT (Maurice, inspecteur) - La vie d'un flic - du commissariat à la brigade mondaine, Paris, Editions Jacques Grancher, 1982, p. 160 : « A la Cité, nous apprenons avec surprise et tristesse l’arrestation de notre Préfet, Langeron, par la Gestapo. Les bruits les plus divers circulent dans cette affaire. »

 

- AUBOUIN (Michel), TEYSSIER (Arnaud) et TULARD (Jean), sous la direction de,  Histoire et dictionnaire de la police. Du Moyen-Age à nos jours, Paris, Editions Robert Laffont, collection Bouquins, 2005, p. 359, 407, 416, 734-735 (notice biographique signée Marc-Olivier Baruch).

 

- BARGETON (René) - Dictionnaire biographique des préfets, septembre 1870 à mai 1982, Paris, Archives nationales, 1994.

 

- BERLIERE (Jean-Marc) et CHABRUN (Laurent) - Les policiers français sous l'Occupation, d'après les archives inédites de l'épuration, Paris, Perrin, 2001, p. 149-150, 204, 208, 223-224, 332, 363.

 

- BERNSTEIN (Serge) - Léon Blum, Paris, Fayard, 2006, p. 632.

 

- BRUNET (Jean-Paul) - La police de l'ombre. Indicateurs et provocateurs dans la France contemporaine, Paris, Le Seuil, 1990, p. 27, 142-145.

 

- CHENEVIER (Charles) - De la Combe aux Fées à Lurs, souvenirs et révélations, Paris, Flammarion, 1962, p. 36.

 

- COUDERC  (Frédéric) - Les RG sous l'Occupation. Quand la police française traquait les résistants, Paris, Olivier Orban, 1992, p. 24.

 

- LE CLERE (Marcel) - "La police politique sous la IIIème République" dans L'Etat et sa police en France (1789-1914), p. 103-113, Genève, Librairie Droz, 1979, p. 109.

 

- LE CLERE (Marcel) - Bibliographie critique de la police, Paris, Yser, 1980, Nouvelle édition revue et augmentée, 1991, p. 136-137.