HACQ (Michel, Marie, Augustin)

Directeur de l'école nationale de police,

directeur de la police judiciaire

Né le 11 mai 1909 à Nevy-sur-Seille (Jura). Décédé le 30 novembre 1994. Père professeur. Etudes au collège de Dole et à la faculté de droit de Dijon. Licencié en droit. Titulaire d’un diplôme anthropométrique technique. Connaissances en anglais et allemand. Service militaire d’un an effectué en temps de paix. Cinq ans et trois mois en temps de guerre : résistant, membre du réseau « Ajax », responsable à Lyon avec le grade de chargé de mission FFC de 2ème classe (1943). Contrôleur de banque avant son entrée dans la police. Commissaire de police stagiaire à Vitré (3 février 1934). Titularisé le 21 mars 1935. Commissaire de 4ème  classe à la 12ème brigade régionale mobile à Reims (16 juillet 1935). Commissaire de 3ème classe (27 juillet 1936). Commissaire, chef de la brigade de surveillance du territoire à Belfort (15 avril 1937). Commissaire de police à Draguignan (25 mars 1939). Commissaire de 2ème classe (17 avril 1939). Commissaire de police de 1ère classe (21 août 1940), chef de la sûreté urbaine à Toulon (28 janvier 1941). Révoqué (1er octobre 1943). Résistant, membre du réseau « Ajax ». Entre dans la clandestinité dans le Var. Se réfugie à Lyon. Découvert par la Gestapo (10 novembre 1943), arrêté et incarcéré à Marseille (prison des Baumettes), puis à Fresnes et à Royallieu (Oise). Déporté à Mathausen (avril 1944). Libéré le 6 mai 1945 par la 3ème armée américaine. Réintégré et nommé commissaire divisionnaire sans affectation (12 juillet 1945). Chef du SRPJ de Bordeaux (25 août 1945). Détaché au commissariat général aux affaires allemandes et autrichiennes (1er avril 1946). Détaché au ministère des Affaires étrangères pour une durée de cinq ans auprès du Haut commissaire de la République française en Sarre, Gilbert Granval (1er juillet 1949). Commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle (1er avril 1953). Directeur des services de sûreté en Sarre. Fin de détachement et réintégration à la DGSN (15 décembre 1953). Chargé des fonctions de directeur (16 décembre 1953), puis directeur (1er janvier 1955) de l’école nationale de police à Saint-Cyr-au-mont-d’Or (Rhône). Directeur de la police judiciaire (26 février 1958) à  la DGSN. Retraité sur sa demande et directeur honoraire (6 février 1969). Conseiller d’Etat en service extraordinaire (1969-1974). Membre fondateur de la Fondation de la Résistance. Citoyen d’honneur de la ville de Ramatuelle (Var) pour son action dans la résistance. La  45ème promotion (1993-1995) des commissaires de l'Ecole nationale supérieure de police porte son nom.

 

Sources : Archives nationales CAC 19780645/326, Who’s who 1975-76

 

Photographie officielle de la direction centrale de la police judiciaire

Bibliographie (ouvrages où il est cité) :

- AUBOUIN (Michel), TEYSSIER (Arnaud) et TULARD (Jean)  sous la direction de - Histoire et dictionnaire de la police. Du Moyen-Age à nos jours, Paris, Editions Robert Laffont, collection Bouquins, 2005, p. 709-710 (notice biographique signée Charles Diaz).

- DIAZ (Charles) - La fabuleuse histoire des grands flics de légende, Paris, Editions Jacob-Duvernet, 2010, p. 94-105.

- FALIGOT (Roger) et KROP (Pascal) - DST police secrète, Paris, Flammarion, 1999, p. 78, 154, 179, 201, 213.

- HARSTRICH (Jacques) - avec Fabrizio CALVI - RG, 20 ans de police politique, Paris, Calmann-Levy, 1991, p. 24, 79; 110, 147, 149. 

- LEJEUNE (Roger) - Un siècle de mutualité policière 1905-2005, histoire de la mutuelle des cadres de la police nationale, Paris, Réalisations sociales de la Mutuelle des cadres de la police nationale, 2004, p. 263-264.

- SICOT (Marcel) - Servitude et grandeur policières - 40 ans à la sûreté,  Paris,Productions de Paris, 1959, p. 281, 284.

- BERNERT (Philippe) - Roger Wybot et la bataille pour la DST, Paris, Presses de la Cité, p. 466.

Internet :
- Notice biographique de René WATHIER sur le site http://www.campmauthausen.org